Suivez-nous

Search
Close this search box.

Le premier producteur africain d’uranium attire un nouvel investisseur

La Namibie est le troisième producteur mondial et le premier producteur africain d’uranium. Dans un contexte de hausse des prix et de la demande du combustible nucléaire, le pays attire de plus en plus d’investissements dans l’exploration et l’exploitation de ses réserves d’uranium.

La Namibie est le troisième producteur mondial et le premier producteur africain d’uranium. Dans un contexte de hausse des prix et de la demande du combustible nucléaire, le pays attire de plus en plus d’investissements dans l’exploration et l’exploitation de ses réserves d’uranium.

Gibb River Diamonds élargit son portefeuille de projets à la Namibie. Dans un communiqué publié le 24 juin, la compagnie minière australienne vient d’acquérir deux projets d’uranium dans le pays d’Afrique australe, premier producteur du combustible nucléaire sur le continent.

C’est au cœur d’Erongo, vaste région uranifère de Namibie abritant notamment les mines Husab et Langer Heinrich, que se trouvent les nouveaux projets de Gibb. Il s’agit du projet éponyme Erongo sur 48 km² et de Kunene sur 1780 km², totalisant six licences exclusives de prospection sur 1828 km². La société s’attend à obtenir les autorisations nécessaires pour lancer l’exploration dans un délai de cinq à six mois. En attendant le début des travaux, elle a confié le poste de directeur de l’exploration en Namibie au géologue Nico Scholtz.

L’intérêt pour l’uranium namibien de Gibb River Diamonds, compagnie active actuellement sur l’or et les diamants en Australie, survient à un moment particulier. Après des années de baisse, les prix de l’uranium remontent progressivement depuis 2021, atteignant même en 2024 un pic à plus de 100 dollars la livre. Cette hausse des prix, liée au regain d’intérêt pour l’énergie nucléaire dans le monde, incite les investisseurs à rechercher de nouveaux actifs à mettre en production à moyen et long terme en vue de profiter de la hausse de la demande.

En tant que troisième producteur mondial et premier producteur africain d’uranium, la Namibie est une destination de choix pour ces nouveaux investisseurs. Pour le pays, la ruée des investisseurs miniers est une occasion supplémentaire d’accroitre les revenus générés par l’exploitation minière. Selon la Chambre des Mines, le secteur minier représentait 14,4 % du PIB et 53,1 % des exportations de la Namibie en 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même rubrique

L'actualité africaine en vidéo

Les plus consultés

Nos Rubriques